CRIQUETOT-L’ESNEVAL. Le S.I.A.E.P.A se prononce en faveur de l’implantation de la station d’épuration sur les terres des Servains au Tilleul.

Le Côte d'Albâtre
Le Côte d'Albâtre


Vendredi, ordre du jour important pour le conseil syndical. Sous la présidence de Monique Enos, il est procédé à la lecture du compte administratif 2016 qui se solde par un excédent de 2 207 830,30 euros en fonctionnement. Le président, Charles Revet fait approuver une décision modificative et un emprunt de 900 000 euros au taux fixe de 1,33% pour l’unité de filtration de Saint-Martin du Bec.

Autre avenant, en investissement consacré à des ajouts à l’unité de filtration de Saint-Martin du Bec (bâche et aire d’infiltration, maîtrise d’oeuvre). Il est ensuite examiné la question de la cession gratuite du château d’eau des pisseuses. Elles deviennent syndicales. Le SIVOM de la ville du Havre demeure au cadastre propriétaire de la fameuse source dite des « pisseuses » ainsi que du réseau qui dessert le secteur du Valaine. Le président propose que l’on retienne la proposition de cession gratuite de ces installations « historiques » Prise en compte des baisses de pression de Sainte-Marie-au-Bosc, La Poterie et Le Tilleul : la récente canicule a confirmé les insuffisances de dimensionnement du surpresseur de Sainte-Marie-au-Bosc. Il est à l’unanimité décidé de recruter un bureau d’études pour faire des propositions techniques d’amélioration de la situation. En marge de cette question, les élus ont évoqué la question du débit des hydrants. Charles Revet enchaine avec l’urgent dossier de la station d’épuration du Tilleul pour laquelle le syndicat risque une astreinte financière si le dossier du nouveau centre intercommunal de traitement ne progresse pas. Il y a au Tilleul, une opportunité foncière « rare » qui a conduit le bureau à adhérer à la proposition du maître d’oeuvre de transférer l’actuel site de traitement Tilleulais à proximité immédiate sur une parcelle sise aux Servains. Le comité de pilotage a examiné les propositions alternatives de rejet en mer à partir du secteur de la Poterie / St Jouin, mais compte tenu de l’urgence, il y est préféré un centre de boue activé avec aire d’infiltration. Le site est adopté à la quasi unanimité, les délégués du Tilleul votent contre, ayant souhaité disposer d’un délai supplémentaire de réflexion pour chercher un autre terrain. Concernant le litige avec Eaux de Normandie; il est acté que les évolutions financières liées au périmètre d’exploitation et aux contraintes réglementaires (Loi Brottes, Hamon, Warsman) sont acceptées. Pour ce qui est des discussions sur l’assiette, volume d’eau, le conseil syndical souhaite des précisions supplémentaires. Ce point particulier fera donc l’objet d’un nouvel examen par le syndicat.

Le Côte d’Albâtre

Share

Source: New feed